Jardin Barnabò: merci chère Anna!

Mar 22, 2017 | Arts, curiosités et traditions vénitiennes, histoire, palais, société, tourisme | 0 commentaires

Un des moments magiques vécus avec Anna et avec quelques amis musiciens dans le jardin: ici le trompettiste Michael Cartile joue de sa trompette de poche lors d’un concert où Kerry-Anne Kutz, soprano, nous a gratifiés de très beaux morceaux. Parmi les musiciens présents, également Sandra Hunt (piano), Gary Russell (violoncelle), Vanessa Hunt Russell (violoncelle), et last but not least Richard Prytula à l’époque bassoniste et organisateur de l’événement.

C’est l’un des plus beaux jardins de Venise, non seulement grâce à sa vue imprenable sur le Grand Canal, mais aussi grâce au goût avec lequel depuis de nombreuses années, Anna, épouse du comte Barnabò, en a pris soin.

Anna était l’âme du jardin et elle vit toujours à travers les nombreuses roses qu’elle avait choisies et soigneusement disposées.

Les roses sont en grande partie modernes, et donc légèrement parfumées, car Anna préférait qu’elles refleurissent, même avec une vigueur différente pendant la saison.

Je pense par exemple à la New Dawn, de couleur rose pâle, même très pâle, et avec des nuances de perle, qui recouvrent tout le mur d’enceinte ainsi que le kiosque.

Kiosque recouvert de roses New Dawn

 

roses New Dawn, détail de l’enclos

En effet, dans les deux cas, elles ont été aidées par un treillis car elles ne sont pas rigides et ont besoin de soutien. La Comtesse les avait choisies pour leurs nuances et non pas parce qu’elles avaient été brevetées pour la première fois dans l’histoire, en 1930. Anna leur pardonnait aussi le fait d’être toujours en retard au début de la saison, de se faire trop attendre, parce qu’ensuite, elles se montraient généreuses et avec des fleurs abondantes pour se dédommager de cette attente.

Le jardin est aménagé à l’italienne, avec ses parterres de fleurs typiques, mais son caractère est donné par de forts éléments vénitiens, par exemple les groupes mythologiques à l’entrée, souvent des sculptures de divinités montrant leur force, un rappel à celle de la nature et de la terre.

Elles nous accueillent donc précisément à l’entrée du jardin, après la cour spécifique avec une vera da pozzo et deux groupes de statues mythologiques: d’un côté Hercules soulève Antée de la terre qui le rendait invincible, et de l’autre Jupiter emmène Ganymède dans le ciel.

Et après la petite cour, au centre de quatre parterres de fleurs avec les statues des quatre saisons, on peut voir une fontaine avec Hercules enfant gagnant sur le serpent, comme dernière confirmation et démonstration de ce qui vient d’être dit.

Fontaine avec Hercule enfant et un serpent plus grand que lui; au premier plan des roses Wall Street

Les quatre parterres de fleurs offrent un festival de roses de différents types, principalement de couleur pastel, les préférées de la comtesse. Nous les guides, ses amies, nous l’appelions et l’appelons encore ainsi, non seulement pour son titre, mais aussi pour son style raffiné et incomparable.

Anna qui arrange les plis de la nappe

Parmi les roses des quatre parterres de fleurs, l’incontournable Reine Elisabeth émerge par sa hauteur, qui trône comme une reine, sur toutes les autres.

la rose Queen Elisabeth dépasse en hauteur également la statue du Printemps

Née précisément pour rappeler le couronnement de la Reine Elizabeth II en 1953, elle a une belle couleur rose foncé appréciée par la Reine qui lui rend parfois hommage avec ses vêtements.

À quelques centimètres de la Reine Elisabeth, se dresse l’une des roses les plus curieuses du jardin, la Wildfire aux pétales pliés qui semblent fanés, mais qui sont au contraire très vivants, comme le démontre également leur couleur de feu intense.

rose Wildfire

Les roses choisies par Anna varient aussi considérablement selon les différentes structures du jardin; en position dominante, on trouve la belle Mme Antoine Meilland

rose Mme Antoine Meilland avec la statue de l’été à gauche et au fond à droite la statue de l’hiver

 -v. lien du post de Fiona Giusto-, qui est compensée par la Capucci avec ses étonnantes nuances de couleur.

la rose Capucci rend hommage au balcon de l’appartement Barnabò à l’étage noble du palais

Entre reines et stylistes, les impératrices ne pouvaient pas manquer: voilà donc l’Impératrice Farah, une belle rose blanche avec des bords nuancés de rouge carmin;

voici notre Impératrice Farah, dominante sur la belle Déméter

discutée comme la personne elle-même, et malgré certaines critiques, elle bénéficie de l’estime de la plupart.

Et que dire de l’intensité de la Chantal Mérieux pour souligner le lien profond d’Anna avec la France

rose Chantal Mérieux le long de l’allée qui mène au Grand Canal

 

rose Chantal Mérieux, détail

et de la couleur étrange inquiétante « nocturne » de la Blue Moon,

floraison de roses Blue Moon; au fond au centre la vera da pozzo (margelle de puits) et sur la droite l’edicola de Neptune

 

Anna parmi les roses Petal Pusher et les Sea Foam blanches qui rappellent l’écume de l’eau

visible aussi du Grand Canal?

Il existe d’autres couleurs comme par exemple le jaune canari avec des nuances de citron de Alba Chiara, l’ocre jaune de Premier Soleil et bien sûr les blancs, parmi lesquels celui de la pétillante Sea Foam, située non sans raison au bord de l’eau

détail de Petal Pusher

ou ceux de la candide Jean-Paul II, de la grande joyeuse Letizia, de la parfumée Isabelle de Reimpré et de la petite Snow Carpet.

les petites roses Snow Carpet tapissent la vera da pozzo historique avec l’aigle de l’Empereur Barbarossa

Cette dernière couvre presque entièrement la très belle vera da pozzo célébrant le mariage Cappello-Malipiero, les deux familles qui pendant des siècles ont habité le palais avant les Barnabò. Les Malipiero ont également eu l’honneur, par Frédéric Barberousse, de pouvoir mettre une plume de l’aigle impérial dans leurs armoiries.

le blason Malipiero à l’entrée du Palais

Pour Anna, la rose était toujours à la première place, mais il y a aussi la présence d’autres fleurs dans le jardin, comme les lilas, les camélias, les lys, les anémones japonaises et les jasmins, toutes des fleurs blanches avec des nuances différentes, ou l’iris aux couleurs moins exploitées comme le rose et le jaune,

iris rose français

iris jaune

ou les hortensias grandioses de différents types, comme le spectaculaire Annabelle.

hortensias le long du mur, parmi lesquels les blancs incomparables Annabelle

Cet hortensia est inégalé parmi ceux de son genre pour ses énormes inflorescences à parapluie. Transplanté d’une forêt de l’Illinois dans la ville voisine d’Anna par deux sœurs en 1910, il a été redécouvert et vendu une cinquantaine d’années plus tard et dédié à deux belles (sœurs) d’Anna d’où le nom Annabelle.

PARMI TOUTES CES MERVEILLES, TON  JARDIN EST UN VRAI ENCHANTEMENT: MERCI ANNA!

PS: Grâce à l’aimable concession des descendants Barnabò, et avec préavis, ce spectacle est toujours visible et agréable.

Loredana Giacomini
BestVeniceGuides
loredanagiacomini@gmail.com