Un voyage entre histoire et art à cheval sur les ailes de la fantaisie

Comment été reliée Venise à la terre ferme quand le pont ferroviaire n’existait-il pas encore? Combien et quelles sont les reproductions artistiques de chevaux que l’on peut retracer et admirer dans la ville? Découvrons-le ensemble.

Est-ce que vous arrivez à imaginer un moyen de transport différent que le bateau à Venise? En effet, il n’existe pas d’autres possibilités dans une ville qui se développe sur des îlots naturels qui émergent de l’eau et par lesquels ils sont délimités. Depuis des siècles, cela a toujours été ainsi: les premiers habitants de la lagune, les Vénètes qui, vers la fin du Ve siècle, ont réussi à fuir les dévastations causées par les Barbares sur la terre ferme. Ils sont arrivés jusqu’aux îlots de la lagune grâce à des bateaux fluviaux. Mais les habitants se déplaçaient également en bateau dans l’archipel même quand tous les îlots, qui forment ce qui est le centre historique de Venise, ont été reliés par des ponts.

Les premières liaisons entre une île et une autre île étaient réalisées avec des planches en bois, les « tole » en dialecte vénitien; comme les ponts n’avaient pas de marches, on pouvait aussi facilement les traverser à cheval.

Près du Palais des Doges, il y a un pont qui a été réalisé au XIVe siècle en pierre pour la première fois, et qui aujourd’hui a encore des marches basses et larges: c’est le Ponte della Paglia (le pont de la paille). Son nom vient des bateaux chargés de paille que l’on amarrait tout près. Mais la paille n’était pas pour les chevaux; on la disposait sur les planches en bois qui formaient les lits pour les prisonniers.

Les chevaux étaient utilisés pour garantir le service de la poste de et vers la terre ferme. C’était en particulier vers 1440 qu’un groupe de transporteurs bergamasques s’est installé dans la ville et a commencé à exercer ce métier.

Cependant, les chevaux étaient aussi utilisés comme loisirs dans les manèges et pendant les divertissements publics. Les joutes et les tournois avaient lieu principalement sur la Place Saint Marc pour évoquer certains évènements politiques ou des victoires militaires, mais aussi pour fêter l’arrivée d’un personnage important. En 1361, on a organisé la plus belle joute: Venise avait réprimé une révolte sur l’île de Candie. Parmi les spectateurs de la joute, il y avait aussi Francesco Pétrarque qui était assis sur le parvis de la Basilique de Saint Marc à côté du doge. Le prix était une chaîne en or d’une valeur de 360 ducats d’or.

La cloche « trottiera » (qui se réfère au trot des animaux) du clocher de Saint Marc nous rappelle le fait que, quand les nobles devaient se rendre dans le Palais des Doges pour participer aux séances, ils étaient avertis par le son de cette cloche; ils arrivaient au Palais en faisant trotter les chevaux.

Un évènement unique relié au clocher de Saint Marc était la montée à cheval jusqu’au sommet effectuée par l’Empereur d’Autriche Fréderic III en 1452. Aujourd’hui, il est beaucoup plus facile d’arriver jusqu’à la terrasse d’où l’on voit toute la ville et toute la lagune: on monte et on redescend avec un ascenseur.

Les étrangers avec leurs chevaux pouvaient se reposer et se restaurer dans des « ospitali » (terme qui indique un lieu où les pèlerins, les pauvres et les personnes malades pouvaient être à l’abri), dans des hôtels, dans des auberges et dans des tavernes qui avaient des écuries et des chevaux frais. Les patrons étaient protégés grâce à une rétribution pour le soin des quadrupèdes: une loi fixait également le coût du séjour des voyageurs.

Enseigne d’un hôtel dans les environs de Saint Marc

Par contre, le doge avait ses propres écuries dans la cour du Palais Ducal.

En 1104, dans l’Arsenal de Venise, on a construit des bateaux spéciaux appelés « usciere » avec la porte au niveau de l’eau pour entrer et sortir directement de la cale du bateau. Une autre façon d’appeler ce type de bateau était « ippegi » ou « ippogoghi » (du grec porte chevaux).

Un autre aspect curieux : les chevaux les plus prestigieux étaient montés par des personnages importants qui venaient visiter Venise. On les peignait en orange avec des pigments d’une plante qui provenait de Chypre.

En faisant une agréable promenade en compagnie d’une BestVeniceGuides, on peut encore trouver quelques traces des chevaux. Je me réfère à des chefs-d’œuvre artistiques que l’on peut admirer de près comme les quatre chevaux de la Basilique de Saint Marc; le monument équestre de Bartolomeo Colleoni; les grands tableaux de Carpaccio qui décorent la Scuola dei Dalmati parmi lesquels Saint Georges à cheval qui transperce le dragon.

Les chevaux de Saint Marc

Le monument de Bartolomeo Colleoni sur le campo de Saint Jean et Saint Paul

Vittore Carpaccio, Saint Georges à chevalqui transperce le dragon (dans la Scuola des Dalmates)

Vittore Carpaccio, Saint Georges tue le dragon dans la ville de Selene (détail du cortège royal, dans la Scuola des Dalmates)

Vittore Carpaccio, Saint Georges tue le dragon dans la ville de Selene (détail du cortège royal, dans la Scuola des Dalmates))

Naturellement, en se promenant le long de la Riva degli Schiavoni, le monument équestre dédié au roi Vittorio Emanuele II, ne passe pas inaperçu.

Monument dédié au roi Vittorio Emanuele II le long de la Riva degli Schiavoni

Pour avoir une idée de ce qui devait être les loisirs que certaines familles pouvaient se permettre à la campagne autour de leurs propriétés, je vous invite à approfondir votre visite à Venise en allant découvrir le musée de Ca’ Rezzonico; l’une des premières pièces exposée est une calèche.

Un autre cheval qui vous surprendra est celui peint par Michele Giambono: San Crisogono à cheval, réalisé vers 1440. C’est une œuvre normalement exposée dans l’église vénitienne de San Trovaso sur l’autel où l’on conserve les reliques du soldat saint. Par contre, jusqu’en avril 2017, vous trouverez cette œuvre dans le musée de l’Académie de Venise où une exposition dédiée à Michele Giambono est en cours.

San Crisogono à cheval

Si vous souhaitez continuer à voyager avec la fantaisie, je vous défie de trouver ce magnifique cheval ailé (je vous donne une suggestion: il se trouve le long d’un canal).

Cheval ailé sur l’arc de voûte d’un palais vénitien

Si vous faites un tour en gondole, essayez également de trouver parmi les éléments décoratifs des sympathiques chevaux de mer; ce sont des éléments décoratifs de la gondole qui nous rappellent que les riches propriétaires des palais ne rentraient pas à la maison à cheval mais en bateau, avec leur gondole privée et le gondolier de la famille.

Cheval de mer sur une gondole

Chevaux de mer sur une gondole

 

Chevaux de mer sur une gondole

 

Daniela Degan
BestVeniceGuides
www.veneziaincontri.it