Ebrû est une technique de papier peint dont le nom est dérivé d’un terme turc et perse signifiant « nuage ». Cette technique consiste en des motifs de couleurs imitant les veines du marbré ou en effet des nuages . À l’origine cet art décoratif originaire du Japon était nommé  « suminagashi ». Elle était appliqué pour décorer des feuilles de papier , « waka », sur lesquelles figuraient des poèmes, ou des prières du début du XIIème siècle. Cet art à voyagé à travers la Chine et la Route de la Soie, le Moyen Orient et par la suite il se propage en Europe au XVIIIème siècle. C’est en Perse et en Turquie qu’Ebrû se développa le plus. Les historiens nous disent que tout relieur devait faire au moins un voyage à Istanbul au cours de sa vie. Les éditions de l’époque étaient décorés avec ce type de papier.

En 1975 Alberto Valese apporta dans sa ville natale, Venise, une copie de l’encyclopédie Manuel Roret (1852) où des exemples de papier marbré étaient contenus et une copie du livre « Papiers de Fantaisie  » (1541). Passionné par cet art, Alberto séjourne à  Istanbul à plusieures reprise et rentre en contacte avec le monde des incroyables maîtres de l’Ebrû, notamment le grand maître sufi Mustafa Duzgunman. En 1980 le volume « Le monde du papier peint – Paris » publie une photo d’Alberto Valese et un example de son papier. Alberto est le seul artiste non turc à produire Ebrû et à être reconnu en Turquie comme un maître. L’Ebrû est beaucoup plus difficile puisque il insère des figures précises (tel qu’un poisson ou des fleures) sur le motif marbré .

Alberto Valese au travail dans son atelier

Depuis les années 90 Alberto se consacre aussi à l’enseignement et à la collaboration de scénographies auprès de coutumiers et artistes italiens. Sa passion pour cet art, sa capacité à l’exprimer, lui ont permis au fil des ans d’affiner une technique artistique et une connaissance de l’alchimie des couleurs extraordinaire. Aujourd’hui, Alberto réalise des feuilles de papier marbré uniques qui reproduisent la nature changeante des eaux de la lagune et des marbres byzantins de Venise.

Ses papiers peints ont la qualité de sa ville : suspendue entre l’eau et le ciel. Alberto à aussi inventé des objets tridimensionnels ayant l’aspect du marbre ainsi que des soies . 

Réalisation de papier marbré

Toutes ces merveilles peuvent être admirés dans sa boutique face à l’église de S.Stefano.
Le maître du papier marbré crée également  des bijoux colorés, des pierre en papier recyclé  très légères, utilisés ensuite dans des sculptures mobiles. Chez Alberto vous trouvez le papier peint original qui est depuis plusieurs années copié un peu partout dans le monde avec une technique semi- mécanique. 

Alberto Valese nous montre le papier marbré fini

Alberto Valese est la personne qui a relancé cette technique en Europe tout en la réinventant. Valese continue à le produire utilisant les méthodes artisanales apprises sur le terrain et arrive à fondre un savoir et un art anciens avec une recherche contemporaine. 
Cette technique semble simple: il trace sur le gelée, à l’aide de divers instruments, les formes désirées. Il rend plus légères ou denses certaines couleurs grâce à des processus alchimiques. Ensuite le papier va absorber ces formes flottantes en laissant apparaître le dessin.

Hélène Salvadori

www.bestveniguides.it

www.aguideinvenice.com