Elisabetta Ferrari

Elisabetta Ferrari
Langue: Allemand, Anglais, Français, Italien
: +39 3355640506
Guide conférencier: Venise (2009)
Altra abilitazione: Accompagnateur touristique

Soyez curieux; découvrez Venise!

Le client, eh bien, il  doit être satisfait, heureux de son tour, quel qu’il soit: artistique, historique, culinaire, musical, classique, anticonventionnel, rigolo…. c’est égal. Le temps qu’on a passé ensemble a-t-il été un enrichissement agréable? Voilà qu’on a atteint mon but!!! Pas d’ennui, s’il vous plaît. Je Vous donne les clefs de ma ville,  c’est à Vous d’en profiter.

Ma Formation

Je suis née à Venise d’une famille vénitienne (ah non, une des grand-mères était de Bologne, et elle m’a bien appris comment faire la “sauce bolognese” et le “tortellini”!!!!) et j’y habite encore avec ma famille,  dans le centre historique, à coté du Pont de Rialto : pas de voitures, pas de dangers, on se connaît tous, on parle vis-à vis …. Quelle beauté!!! Je suis une personne positive, sportive, j’aime la compagnie mais en même temps le silence. Je descend d’une famille nombreuse (4 frères et 1 soeur) d’où j’ai appris l’importance de se respecter l’un l’autre ;  c’est une valeur , le respect,. Et les différences, c’est  une richesse.  Voilà ce que j’ai appris à mes enfants aussi.

Depuis le lycée je chante dans de différentes formations chorales (la musique à Venise a une tradition très importante) : de  petits ensembles à 8 ou 16 personnes, à de grandes chorales à 150. Et là aussi, le fait de se tenir ensemble, cela fait la réussite!!!

Je pense avoir eu beaucoup de chance dans ma vie: j’habite une ville fantastique!!!! Transmettre mon amour pour ma Venise, voilà mon but: c’est un élan spontané qui sort à chaque moment de mes tours (à ce que je lis dans les feedback  écrits par les clients avec lesquels j’ai eu le plaisir d’ être en contact pendant ces années).

Du début à la fin  à Venise!!! de l’ école primaire, au lycée de langues Etrangère , à l’ Université de Ca’ Foscari pour le perfectionnement des langues ( français, anglais et allemand),et  histoire de l’art. Une belle étude de la “Sémiotique de la surprise” dans un conte d’un auteur français du XIX siècle a  achevé avec  succès mon curriculum scolaire.

Mon contact avec le monde du tourisme a commencé pendant l’université: hôtesse de congrès, d’accueil des participants à l’aéroport, puis j’ai obtenu la licence d’Accompagnateur Touristique et celle de guide conférencier de Venise.

Depuis 1986 je suis Membre Fondateur et Senior manager de la société V.T.A Venice Tourist Assistance qui fournit  des assistants touristiques à Venise ( congrès, Incentives, Tours, staff à la gare Maritime)

Ce que je vous suggère

Étant donné que nous sommes tous différents et que nous avons des intérêts différents, chaque tour sera fait “sur mesure”.

Ne soyez pas schématiques, Venise est une ville irrationnelle!  Mes amis, gardez la droite !!!!( il est vrais qu’on marche, mais on n’est pas en Angleterre, ou en Australie….et nous vénitiens, on est quelquefois terribles!!!!). Et soyez prêt à changer vos plans: haute marée, trop de monde, trop chaud, trop de vent……prenez n’importe quelle déviation, cela Vous amènera voir  quelque chose d’inattendu e de surprenant (et sans Touristes….).

Bien sur il faudra voir San Marco et Rialto, mais comment quitter Venise sans avoir trouvé le tapis en marbre qui descend les marches du choeur de l’Eglise des G********, avec le tableau du fameux T***** Le martyre du pauvre San Lorenzo dont les éclaires de lumière te laissent muet; ou  sans s’être promené vers “calle racchetta” où l’on jouait du tennis à l’époque; ou sans flâner en direction du quartier des “do mori” (autrefois quartier commercial d’une communauté étrangère qui avait fait graver sur la façade de son palais un C********, animal pas forcement vénitien….), à côté de la maison du “petit teinturier”, le T*******; ou sans s’arrêter pour savourer des “cicchetti” de notre tradition culinaire dans des “Bacari”, ou sans faire une pause café dans l’une des anciennes torréfactions qu’on trouve dans la Strada Nova”…..

Mais peut être préférez Vous Vous arrêter chez “Lollo” pour découvrir tous les secret de la construction des gondoles, ou fabriquer et colorer votre masque, où ça Vous intéresse de mieux comprendre la voie des épices et des parfums qu’on employait beaucoup à l’époque (pas mal de fêtes et de libertinage à Venise….), faute de la possibilité de se faire trop de douches….

Ecrivez-moi! On fera quelque chose d’intéressant!